Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 décembre 2013

Après l'effort...

La série "Good for you !" vous dévoile combien être un(e) VIP* est à la fois vivifiant, drôle, total zenifiant, enrichissant, bodysculptant et j'en passe des effets les plus enviés. 
 
Donc aujourd'hui, pour le bien-être de tous... un nouvel épisode de votre série "Good for you !".

Le contexte : vous venez de pagayer durant 7 jours sur le fleuve Tsiribihina pour remonter les 145 kilomètres qui vous séparent de Belo à Miandrivazo à Madagascar.
 
Objectif de la balade : apporter des médicaments aux dispensaires tout en apprivoisant quelques crocodiles croisés en chemin. Bref, une fois la chose faite et un peu tendus du triceps, vous décidez de vous offrir une pause massage bien méritée à Antsirabe. 

massage zen.jpg

Antsirabe, "là où il y a beaucoup de sel", ville thermale à la source aux mille et une vertus, et aux 8000 pousse-pousse... C'est là que j'ai décidé de tester pour vous les services du "Centre national de crénothérapie et de thermoclimatisme"... Traduction : les Thermes d'Antsirabe.

thermes antsirabe.jpg

A l'entrée des Thermes, j'essaie d'acheter le sésame pour le massage... Au bâtiment principal, on m'indique de me rendre "là-bas", endroit qui se révèle être un garage, puis de refaire le tour du bâtiment pour rentrer dans un autre. Soit. Après le jeu de piste, j'arrive devant le fameux guichet.
 

-"Manao ahoana Tompoko (bonjour Madame/Monsieur), j'aimerais un ticket pour un massage s'il vous plaît"

-"Vous voulez un massage sur quoi ?"

-"Comment ça sur quoi ?"

-"Ben "sur table" ?!"

-"Oui, sinon sur quoi ?" (Peut-être par terre, ou sur clous ?)

-"On a aussi "en baignoire" "

-"Non, non, "sur table" ce sera parfait..."

-"C'est 4000"

Bien. Munie du ticket, je refais donc le chemin inverse jusqu'aux Thermes.

La salle d'attente est bondée, hommes, femmes, enfants, les Bains ont visiblement du succès !

 

Mais au bout de deux minutes seulement, une femme en blouse m'indique que c'est à mon tour. Ah ? Et toutes ces personnes attendent ici pourquoi ?

-"Pas pour le massage" dit-elle dans un sourire. Bon.

 

J'entre par la porte indiquée et me retrouve dans une salle entièrement carrelée de blanc, aussi froide (genre 10°C) que vide et où trône la fameuse "table". 

 
Deux masseuses absolument charmantes terrifiantes dans leur tablier blanc en vinyl "spécial plonge" se tiennent là... en se faisant craquer les doigts.

C'est bizarre, j'ai l'impression d'avoir déjà vu l'une des deux quelque part. Je cherche toujours où, alors que la plus souriante m'ordonne ni une ni deux de "tout enlever" et de grimper sur la table. Euh... oui...

A peine assise sur le bord de la table, je me retrouve plaquée sur le skaï glacé. Et là LE flash ! Ca y est, je sais où je l'ai déjà vue ! My God, c'est Jonah Lomu, champion du haka !!!
haka.jpg
Une faille spatio-temporelle s'ouvre en moi lorsque les soeurs Lomu me saisissent chacune d'un côté de la table et se mettent à m'étriper à mains nues dans une frénésie compulsive. En live, c'est massage à la tronçonneuse et ça fait très très mal !
 
Une minute écoulée, je commence à protester vivement de la dureté du traitement... dans une absolue indifférence.
Elles ne font même pas semblant d'entendre mes râles, occupées qu'elles sont à être hilares pour une dispute déclenchée hier par un mari rentré trop ivre. (Ah oui c'est drôle ça dis-donc ! Est-ce que tu pourras aussi me regreffer une jambe droite quand t'auras fini de te gondoler, Jonah ?!?)

C'est donc ça le massage "sur table" : un broyage simultané du côté droit et gauche de ce qui était jadis votre corps. Et pour être sûrs que vous en gardiez un vrai bon souvenir, on vous asperge toutes les dix secondes d'eau froide avec un tuyau d'arrosage sorti du terrain vague d'à côté.

Ce "pur moment détente" dure environ 15 minutes (soit 15 de trop) et je ne sais toujours pas comment j'ai réussi à descendre de la table sans m'étaler vu que je ne sentais même plus mes jambes ! Digne, toujours rester digne...

 

Soulagée que ce soit terminé, j'attends qu'une bonne âme me tende une serviette puisque je suis trempée et... que je me pèle.

-"On n'a pas de serviette"

-"?!?"

-"Mais ça va sécher..."

C'est vrai, Jonah ?... Après une bonne pneumonie, sûrement.

A défaut de serviette, est-ce quand même possible de fermer la porte d'entrée, histoire que je puisse égoutter tranquille sur le carreau sans en faire profiter tous les Thermes ?... Jonah m'envoie un dernier regard "rho la la la j'y crois pas..." et quitte la salle sans infirmer qu'on ne prendra pas tout de suite une location de vacances ensemble...

Morale de l'épisode : même si le massage "sur table" d'Antsirabe est une expérience musclée à proscrire...

1° après le petit-déjeuner
2° pour les pudiques
3° pour les chochottes

.. il a réveillé chacun de mes axones, suis maintenant en état de supra awarité, prête au coup de pied renversé sur la première personne qui fait mine de m'approcher.

pokanel,thermes malgaches,antsirabe,madagascar,massage

L'humanitaire a donc bien des vertus VIVIFIANTES, estampillé "Good for You". CQFD !

*VIP = Very Infatigable Pokanelien

Commentaires

je n'ose pas imaginer le massage "en baignoire" ;-)

Écrit par : pivoine | 30 mars 2011

je n'ai pas osé l'imaginer non plus... trop traumatisée. Mais je pense qu'il doit s'agir d'une épreuve encore plus GI où tu dois rester 15 min en apnée, un truc du genre ;))

Écrit par : Nath | 30 mars 2011

c'est horrible ! je me le note pour ne pas y aller quand j'irai à Madagascar...
bisous ma Nath

Écrit par : Laetitia | 30 mars 2011

De mémoire, de l'autre côté de ces "thermes", il y a un immense hotel "à l'occidental" avec des pelouses bien proprettes qui offre des soins de ce genre... Peut-être un chouilla plus cher, mais peut-être qu'on ressort vivant ?

Écrit par : Nakito | 30 mars 2011

mdr j'ai vécu une expérience quasi semblable mais avec un beau masseur italien dans un 4*....J'en ai eu des bleus ;)

Écrit par : kashyle | 30 mars 2011

@Laetitia : note bien, malheureuse ! :)

@Nakito : oui, sur le haut d'Antsirabe, il y a un hôtel qui s'appelle "l'Hôtel des Thermes" qui fut le lieu de villégiature des familles aisées dans les années 60, puis l'hôtel a été complètement abandonné pour être refait entièrement avec le confort occidental après 2000. Bon, rien à voir avec les massages malgaches évidemment, là tu as toutes les chances d'en sortir apaisé comme n'importe où ailleurs. (En revanche, les prix ne s'adressent qu'à des touristes, inaccessibles comme les Bains qui sont eux très popuaires grâce à la source Visy Gasy)

@Kashyle : ah donc si même dans un 4*, tu peux te payer des bleus, autant que je garde les miens qui ne m'ont coûtés que ma pudeur ! ;)

Écrit par : Nath | 30 mars 2011

La façon dont vous racontez votre "aventure" me fait un peu rire. Les massages ne se passent-ils tous comme cela? Au début on a mal mais à la longue on ne sent plus rien. Et justement ce mal qui fait du bien après. Tous les muscles sont détendus. Je suis juste étonnée que la pièce soit froide, elle ne devrait pas être chaude normalement?

Écrit par : Julie | 24 janvier 2014

Et dire que je ne connaissait pas ce blog, vous voila dans mes favoris !

Écrit par : site paris sportifs | 27 mai 2014

Écrire un commentaire