30 juin 2014

Des sourires et des Bic...

Vous êtes déjà 185 participants à l'opération "Pique un Bic" ! Bienvenue dans l'aventure ! :)

 

N'hésitez pas à nous rejoindre et à partager la page FB de l'événement auprès de vos amis... elle est ici.

Avant de vous retrouver le 20 septembre pour fêter tous ces Bic flambant neufs et vous remercier de votre enthousiasme... chaque jour, une enveloppe ou un paquet contenant vos Bic arrive chez Pokanel ! Déjà 1400 ! :)

M2.png

M1.png

Bravo et MERCI de la part de toute l'équipe de Pokanel, sans oublier celui que vous adresse les premiers intéressés à Madagascar...

Pokanel écoliers.jpg

12 mai 2014

A vos stylos !

Pokanel vous propose aujourd'hui une BA cool ET un challenge quasi légal...

pokanel,madagascar,pique un bic

 

Pour préparer la rentrée scolaire de septembre à Madagascar, nous avons besoin de vos Bics (bleus ou noirs si possible) pour les écoliers des 25 communes les plus pauvres des hauts plateaux. 

Pour équiper 5000 écoliers pour l'année, il nous faut 10 000 stylos bille.

 
Un petit tour dans la réserve de fournitures de votre bureau (oui...) ou au Monop du coin, et hop le tour est joué ! En résumé, vous les trouvez où vous voulez du moment que vous n'en offrez pas des machônnés, d'accord ?

Pour nous remettre vos butins trésors, fêter la rentrée et rencontrer plein de BICeurs super sympas, on se retrouvera le 20 septembre 2014 au coeur de Paris.

Et les non-parisiens de s'écrier : "QUOI ??? ENCORE à Paris ?!?"... Pas de problème, soit vous prévoyez de prendre le train et de nous rejoindre SOIT vous pouvez adresser vos stylos à Pokanel, 109 rue du Bac 75007 Paris.


Chaque stylo est précieux et reçu par les enfants et les instituteurs comme un bien important, symbole d'une année de classe qui va compter... Comme ces regards qui ne trompent pas...

bic pokanel.jpg

On résume : descente dans le stock fournitures + soirée le 20 septembre = you're the world, you're the children...

"Pique un Bic" est aussi un concours avec des cadeaux de folie. En fonction du nombre de stylos offerts, vous aurez :

1 : qu'est-ce qui s'est passé ?

10 : toute l'estime d'Anita

50 : une photo dédicacée d'une super actrice que je connais

100 : un goûter charcuterie dans un décor de Derrick

200 : 2h de ménage chez vous par Bree Van de Kamp

500 : un tour en radeau avec Denis Brognard

plus de 100 000 : un bain avec Colin Firth


Mais AUSSI, des gousses de vanille fraîche de Madagascar par tirage au sort, envoyées directement dans votre boîte aux lettres ! Et pour notre plus grand fournisseur de Bic, les livres de la rentrée littéraire offerts par nos généreux partenaires et même les produits du bain de Colin

Merci à tous de votre bonne humeur à participer et à faire exploser le compteur des stylos !

ENJOY TO HELP !

26 avril 2014

Happy day !

pokanel,madagascar

13 décembre 2013

Après l'effort...

La série "Good for you !" vous dévoile combien être un(e) VIP* est à la fois vivifiant, drôle, total zenifiant, enrichissant, bodysculptant et j'en passe des effets les plus enviés. 
 
Donc aujourd'hui, pour le bien-être de tous... un nouvel épisode de votre série "Good for you !".

Le contexte : vous venez de pagayer durant 7 jours sur le fleuve Tsiribihina pour remonter les 145 kilomètres qui vous séparent de Belo à Miandrivazo à Madagascar.
 
Objectif de la balade : apporter des médicaments aux dispensaires tout en apprivoisant quelques crocodiles croisés en chemin. Bref, une fois la chose faite et un peu tendus du triceps, vous décidez de vous offrir une pause massage bien méritée à Antsirabe. 

massage zen.jpg

Antsirabe, "là où il y a beaucoup de sel", ville thermale à la source aux mille et une vertus, et aux 8000 pousse-pousse... C'est là que j'ai décidé de tester pour vous les services du "Centre national de crénothérapie et de thermoclimatisme"... Traduction : les Thermes d'Antsirabe.

thermes antsirabe.jpg

A l'entrée des Thermes, j'essaie d'acheter le sésame pour le massage... Au bâtiment principal, on m'indique de me rendre "là-bas", endroit qui se révèle être un garage, puis de refaire le tour du bâtiment pour rentrer dans un autre. Soit. Après le jeu de piste, j'arrive devant le fameux guichet.
 

-"Manao ahoana Tompoko (bonjour Madame/Monsieur), j'aimerais un ticket pour un massage s'il vous plaît"

-"Vous voulez un massage sur quoi ?"

-"Comment ça sur quoi ?"

-"Ben "sur table" ?!"

-"Oui, sinon sur quoi ?" (Peut-être par terre, ou sur clous ?)

-"On a aussi "en baignoire" "

-"Non, non, "sur table" ce sera parfait..."

-"C'est 4000"

Bien. Munie du ticket, je refais donc le chemin inverse jusqu'aux Thermes.

La salle d'attente est bondée, hommes, femmes, enfants, les Bains ont visiblement du succès !

 

Mais au bout de deux minutes seulement, une femme en blouse m'indique que c'est à mon tour. Ah ? Et toutes ces personnes attendent ici pourquoi ?

-"Pas pour le massage" dit-elle dans un sourire. Bon.

 

J'entre par la porte indiquée et me retrouve dans une salle entièrement carrelée de blanc, aussi froide (genre 10°C) que vide et où trône la fameuse "table". 

 
Deux masseuses absolument charmantes terrifiantes dans leur tablier blanc en vinyl "spécial plonge" se tiennent là... en se faisant craquer les doigts.

C'est bizarre, j'ai l'impression d'avoir déjà vu l'une des deux quelque part. Je cherche toujours où, alors que la plus souriante m'ordonne ni une ni deux de "tout enlever" et de grimper sur la table. Euh... oui...

A peine assise sur le bord de la table, je me retrouve plaquée sur le skaï glacé. Et là LE flash ! Ca y est, je sais où je l'ai déjà vue ! My God, c'est Jonah Lomu, champion du haka !!!
haka.jpg
Une faille spatio-temporelle s'ouvre en moi lorsque les soeurs Lomu me saisissent chacune d'un côté de la table et se mettent à m'étriper à mains nues dans une frénésie compulsive. En live, c'est massage à la tronçonneuse et ça fait très très mal !
 
Une minute écoulée, je commence à protester vivement de la dureté du traitement... dans une absolue indifférence.
Elles ne font même pas semblant d'entendre mes râles, occupées qu'elles sont à être hilares pour une dispute déclenchée hier par un mari rentré trop ivre. (Ah oui c'est drôle ça dis-donc ! Est-ce que tu pourras aussi me regreffer une jambe droite quand t'auras fini de te gondoler, Jonah ?!?)

C'est donc ça le massage "sur table" : un broyage simultané du côté droit et gauche de ce qui était jadis votre corps. Et pour être sûrs que vous en gardiez un vrai bon souvenir, on vous asperge toutes les dix secondes d'eau froide avec un tuyau d'arrosage sorti du terrain vague d'à côté.

Ce "pur moment détente" dure environ 15 minutes (soit 15 de trop) et je ne sais toujours pas comment j'ai réussi à descendre de la table sans m'étaler vu que je ne sentais même plus mes jambes ! Digne, toujours rester digne...

 

Soulagée que ce soit terminé, j'attends qu'une bonne âme me tende une serviette puisque je suis trempée et... que je me pèle.

-"On n'a pas de serviette"

-"?!?"

-"Mais ça va sécher..."

C'est vrai, Jonah ?... Après une bonne pneumonie, sûrement.

A défaut de serviette, est-ce quand même possible de fermer la porte d'entrée, histoire que je puisse égoutter tranquille sur le carreau sans en faire profiter tous les Thermes ?... Jonah m'envoie un dernier regard "rho la la la j'y crois pas..." et quitte la salle sans infirmer qu'on ne prendra pas tout de suite une location de vacances ensemble...

Morale de l'épisode : même si le massage "sur table" d'Antsirabe est une expérience musclée à proscrire...

1° après le petit-déjeuner
2° pour les pudiques
3° pour les chochottes

.. il a réveillé chacun de mes axones, suis maintenant en état de supra awarité, prête au coup de pied renversé sur la première personne qui fait mine de m'approcher.

pokanel,thermes malgaches,antsirabe,madagascar,massage

L'humanitaire a donc bien des vertus VIVIFIANTES, estampillé "Good for You". CQFD !

*VIP = Very Infatigable Pokanelien

13 octobre 2013

Michael Page ou le bon sens de la DRH

Michael Page.JPG

Je suis restée en arrêt devant cette annonce scotchée à la devanture d'un point presse à Antananarivo.

 

- Pourquoi demandez-vous que votre future secrétaire soit mariée ? ai-je demandé au gérant

 

- Parce que c'est ma femme qui a rédigé l'annonce...

06 octobre 2013

Pour la semaine de 5 jours...

Quelqu'un me demandait ce week-end si la nature des événementiels de Pokanel (rallyes, soirées, team-building,...) qui est volontairement festive, me semblait toujours en adéquation avec la pauvreté et les souffrances que Pokanel essaie modestement de soulager à Madagascar ?

 

Oui, parfois on me pose des questions sérieuses auxquelles je me dois de trouver des réponses d'une pertinence fulgurante... (Songez désormais comme la fonction humanitaire de Lady Di n'était pas facile tous les jours...). 

pokanel,madagascar

Dans le cas présent, c'est bien un parti pris de vouloir vous divertir et de rendre les choses légères, persuadés que de vous faire pleurer ne rendrait pas votre adhésion à nos projets plus... vive.

 

Cela ne change rien au fait que nous savons pourquoi on le fait, qu'on assume complètement le grand écart supposé et que nous avons toujours à l'esprit la réalité des problèmes qui nous occupent. Mais on le fait avec le sourire, pour vous, et honnêtement aussi pour nous, parce que spontanément cette bonne humeur nous correspond. 

 

Quant à LA question, je crois qu'on ne se la pose pas au-delà de la limite que l'on s'est fixée : le respect et la dignité des personnes que l'on aide. 

 

Le résultat de votre joyeuse et future participation à la prochaine Toxic Party (soirée Blind test) du 7 décembre prochain par exemple, aboutira entre autres à la distribution de plusieurs tonnes de riz, soulagera la pénurie de médicaments aux dispensaires, comme ça a pu être le cas lors de la précédente édition...

 

Flash back sur vos prouesses :

 

En pleine organisation de l'opération RIZ, je découvre à la Une du journal ce matin la nième augmentation du prix du riz dans cette crise économique et politique qui n'en finit plus de rendre Madagascar exsangue. 

pokanel,madagascar

100 Ariary de plus, c'est +10% sur le prix du kilo de riz, cela porte aussi à 2% d'un SMIC malgache l'achat d'un kilo de riz...

 

L'urgence se fait plus pressante encore que d'ordinaire, la faim fait des ravages chez les enfants déjà malnutris, et ma négociation ce matin chez le distributeur de riz d'Ampitatafika fut tendue.

vary2.JPG

Après avoir acheté les 5 tonnes de vary gasy (riz rouge sur la photo) nécessaires à la distribution de vendredi, je me rends à Ambodiafontsy pour les travaux de construction de notre futur puits.

 

Sur la piste de l'école, je suis arrêtée par une villageoise accompagnée de son enfant.

vary3.JPG

La dame tente un sourire et me demande en malgache si j'ai quelque chose "à manger". Pas d'argent mais quelque chose à manger. Je n'ai rien sur moi mais lui explique que vendredi matin je pourrai au même endroit lui remettre 2kg de riz.

Pendant que je parle à sa mère, je vois le petit garçon tordre continuellement ses doigts devant lui.

vary4.JPG

En me baissant pour lui parler, je découvre ses yeux cernés de fatigue et à demi clos. Il me souffle timidement "marary kibo aho" (j'ai mal au ventre) en s'accrochant à sa chemise, découvrant le début d'un ventre déformé par la malnutrition.

vary5.JPG

Une nouvelle fois, je rassure la dame qui s'inquiète de ne pas avoir à manger. Le riz. Au même endroit. Vendredi.

 

"Aiza ny vary azafady ?" Où est le riz, s'il vous plaît ?

 

Nouvelle explication. On est mercredi, le riz sera là vendredi. Dans deux jours. Je lui donnerai devant l'école. Je promets. Vendredi.

 

"Ilay rahariva ?" Ce soir ?

 

Vendredi. Pas aujourd'hui. Vendredi. 2 jours... Mais que font-ils encore là ces 2 jours ?!?

 

Décidons d'abolir les mercredi et jeudi. Bien trop longs.

 

Le propos du post d'aujourd'hui n'est pas de vous attendrir avec le début d'un ventre affamé. 

Seulement vous dire que toutes ces aventures joyeuses dans Paris ou sur la toile, chaque fois que vous nous suivez avec bonne humeur et simplicité...

ct1.JPG

 ... servent à rapprocher le vendredi du début de la semaine pour des centaines de personnes qui n'en peuvent plus de compter les jours. Dans notre lutte pour "la semaine de 5 jours", il y a votre bonne humeur. Définitivement.

30 septembre 2013

Ceux qui partagent le même riz...

A Madagascar, 75% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté.

 

3 personnes sur 4.

 

Pas cette pauvreté qui vous oblige à compter le moindre euro, vous prive de loisirs, de sorties, d’insouciance dès le 10 du mois. Un « seuil de  pauvreté » dont le mot adoucit encore la réalité de la situation : travailler dur pour espérer acheter le riz nécessaire aux repas du lendemain. Une autre façon de « vivre au jour le jour ».

 

Il serait plus "juste" de dire que les ¾  de la population à Madagascar vivent en dessous du « seuil de la faim », sans même envisager de se loger, de scolariser ses enfants ou de payer un médecin.

 

Un des paradoxes de Madagascar est d’exporter en quantité un riz de grande qualité et d’importer pour subvenir aux besoins de la population entre 150 000 à 200 000 tonnes de riz par an, essentiellement de la brisure de riz, bien moins chère que le riz en grains.

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

Le riz assurant 90% des besoins caloriques des Malgaches, Pokanel en achète plusieurs dizaines de tonnes par an et le distribue régulièrement grâce aux bénéfices générés par notre événementiel organisé à Paris et sur le web.

 

Anita gère les comptes au plus près, nos moyens ne sont pas infinis.

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

Nous avons choisi de ne plus avoir aucun intermédiaire (ni chef de Fokontany (l'équivalent du Maire), ni acheteur, ni transporteur,...) pour éviter de se faire voler des sacs de riz, ainsi que toute corruption ou tout business personnel indélicat dans le cadre de notre action. 

 

Par conséquent, l'organisation logistique est longue, tout est à traiter de A à Z, mais avec le même budget, nous achetons 3 fois plus de riz...

 
Cela commence par le choix et la négociation des denrées dont nous avons besoin (riz rouge, voanjobory, patates douces,...) auprès des producteurs.
 

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

Une fois que nos stocks sont constitués, nous passons dans les 3 jours à la remise des aliments aux bénéficaires.

 

Nos premières distributions de riz nous ont imposé d'adapter très vite l'organisation de l'action qui paradoxalement dans sa dernière phase -espérée positive et souriante- devenait un événement compliqué, électrique et angoissant. 

 

Il est en réalité très difficile de contenir une foule, dans le calme, quand le stress est palpable chez chacun qu'il n'y ait pas assez de riz pour tous et où le premier mouvement de foule peut faire déraper les choses, que quelqu'un soit blessé ou pire... Vouloir "bien faire" ne suffit pas et peut tourner au fiasco, sorti de la réalité d'un contexte.

 

Au-delà du stress et des risques, nous n'étions pas non plus à l'aise à voir ces files d'attente sans fin avec les gens à la main tendue, dans une position que nous ressentions comme "dévalorisante".

 

Autant que faire se peut, nous sommes attentifs à faire que tout se passe dans la dignité et avec gentillesse, pouvoir prendre le temps de dire un petit mot d'encouragement, d'échanger un regard, un sourire, en faire un moment d'échange et pas seulement de don.

 

D'où la confection avant chaque distribution, de bons de riz que les bénéficiaires seront libres d'aller échanger au moment choisi par eux, en fonction de leurs besoins immédiats ou pas, à notre lieu de stockage.

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

Ces bons de 2kg de riz sont distribués aux écoliers dans le cadre de nos opérations d'éducation de l'hygiène, de remise de prix, de goûters, ainsi qu'aux familles démunies dont les enfants ne sont pas scolarisés des cantons d'Ampitatafika, d'Ambodiafontsy et des villages environnants. 
DSC04826.JPG
DSC04554.JPG
Nous avons la sensation  d'avoir maintenant trouvé la formule qui convienne à tous (nous y compris) et d'être parvenus à donner vie à un proverbe malgache que nous aimons particulièrement au sein de l'équipe de Pokanel... "Izay iray vatsy, iray aina" pouvant s'interpréter comme "Ceux qui partagent le même riz sont unis dans la vie". A l'image de ce regard échangé après une distribution de riz, entre Mme Victoire, directrice d'une des écoles et Nicole Ravelomanantsoa, notre représentante à Madagascar...

distribution de riz,funky town,madagascar,pokanel

MERCI à chacun d'entre vous, participants enthousiastes à nos événements ! C'est vous qui rendez ce partage possible. 

Izay iray vatsy, iray aina, le même riz, la même vie...

07 juin 2012

Royaux !

Ce jour-là à Antananarivo, Pokanel organisait une opération sanitaire et la distribution de 1000 savons dans un des quartiers les plus pauvres de la capitale...

1.jpg

Face à la propagation des microbes, la contagion et les infections, le savon est le premier des médicaments... Nous répétons donc les démonstrations, les distributions et on frotte tous joyeusement !

2.jpg

Les enfants sont attentifs à l'apprentissage de l'hygiène quotidienne...

3.jpg

Dans l'après-midi, je vois s'avancer face à moi un enfant dont je ne sais dire s'il s'agit d'une petite fille ou d'un petit garçon, avec un regard fixe et un visage impassible qui tranche avec l'excitation joyeuse des autres petits.
Je lui demande son prénom et quelqu'un à côté de moi répond "les mots ne sortent jamais de sa bouche"...

4.jpg

Je m'approche un peu plus, je lui dis mon prénom et je lui redemande le sien... Elle me répond "Fifaliana" toujours avec ce regard intense mais absent à la fois. J'entends l'étonnement des mamans qui nous entourent au son de la voix de la petite fille, et Fifaliana semble à présent tenir aussi fort à son prénom qu'au savon que je viens de lui donner.


Fifaliana soutient mon regard et l'emmène vers le sol comme pour être sûre que dans la foule enthousiaste et pressée, je ne rate pas ce qu'elle veut me montrer...

5.jpg

La prison de Fifaliana n'est pas le silence mais la déformation de ses deux pieds.


Née avec deux pieds-bots, Fifaliana subit une double peine, puisqu'elle n'est ni soignée faute de moyens, ni scolarisée faute de pouvoir parcourir à pied la distance jusqu'à l'école.

6.jpg

J'interromps la distribution et demande à voir les parents de la petite, s'ils sont présents ?
La maman s'approche visiblement intimidée, craignant qu'il y ait un problème pour avoir le savon espéré.

 

Fifaliana a 7 ans, a été opérée en 2009 pour pratiquer l'inversion de l'orientation de ses pieds. Ensuite elle devait porter des chaussures orthopédiques confectionnées après devis et paiement au centre d'appareillage de Mahamasina.
Bien. Pourquoi Fifaliana ne les porte pas aujourd'hui ? "Elles n'ont jamais été faite, c'était 250 000 fmg et on n'avait pas l'argent..."

250 000 fmg, moins de 20 euros, le prix d'une pizza, d'un DVD ou d'un billet qu'on défait sans trop y penser, le prix pour marcher à Madagascar.

 

Anita qui gère les finances de Pokanel, me rappelle parfois -à juste titre- "ne dépense pas l'argent qu'on n'a pas". Il se trouve que, face à Fifaliana, j'ai sur moi en Ariary l'équivalent de 30€ et mon téléphone portable.

Grâce aux deux, Fifaliana a rendez-vous le lendemain au centre d'appareillage de Befelatanana, ses chaussures sont pré-payées et seront livrées très vite. Il n'y a pas de miracle, Fifaliana n'est pas au bout de ses peines et après un temps de reprise de la marche avec ses chaussures, elle devra subir une nouvelle opération et une réeducation de plusieurs mois.
En tout cas, elle marchera puis sera scolarisée en CP à l'école FJKM de Larobia grâce à une bourse de Pokanel. De quoi changer son futur et lui redonner le sourire.

7.jpg

Fifaliana ignore alors qu'elle vient de lancer le Color Block Day, événement qui financera son opération chirurgicale. Plus qu'à convaincre de joyeux drilles de venir marcher dans Paris pour soutenir ses futurs pas à Madagascar !

 

Elizabeth, pourtant en plein jubilé, est la première à s'engager... 

queen1.jpg

Et pas la dernière à encourager les Color Block People le jour J !

queen.jpg

Parce que oui, le jour J, vous êtiez bien au rendez-vous de la bonne humeur généreuse et de la triche éhontée ! Prêts à l'exploit et hauts en couleurs !

equipe anne sophie.jpg

red team.jpg

Un bel esprit d'équipe a soufflé tout au long de la journée pour résoudre les énigmes et relever les défis proposés par Pokanel...

rose.jpg

Vous avez entrepris de faire votre marché en malgache...

TSENA.jpg

Catherine, brillamment coachée par Fanja, prépare ici sa liste de courses de fruits et légumes malgaches...

catherine malgache.jpg

Alors que Virginie obtient sans problème les objets de sa quête auprès d'Anita...

vivi.jpg

Peu importe les erreurs de parcours et les détours, l'enthousiasme est roi dans les rues de Paris !

Bicolor.jpg

Les indices se succèdent...

mada.jpg

Jusqu'à la ligne d'arrivée !

 

Après une tombola aux parfums de vanille de Madagascar, l'équipe des Marco Polette remporte cette édition du rallye de Pokanel dans un mouchoir de poche avec les 3 équipes suivantes !

marco polette.jpg

BRAVO aux 10 équipes inscrites au Color Block Day ! Elizabeth peut en prendre de la graine, vous avez été ROYAUX !

Un grand merci à tous de votre engagement, de votre soutien à Fifaliana, et aussi d'être toujours prêts à vous lever un samedi matin pour écrire les plus jolies pages de Pokanel !

 

Rendez-vous à Paris cet automne pour de nouvelles aventures, nocturnes cette fois ! 

05 avril 2012

Color Block Day by Pokanel !

Are you a Queen ???  

 

C'est ce que l'on va vérifier le 2 juin prochain dans Paris !

 

Babeth.jpg

 

Lors du Color Block Day, pas besoin de courir, vous n'aurez qu'à faire les fous dans Paris en brillant par votre sagacité et votre humour ! Partez à la recherche de vos trésors malgaches disséminés dans tout Paris, "aidés" par un road book qui sera votre meilleur ami pour la journée !

 

Le thème du Color Block Day ? Tout est dans le titre ! En violet, jaune, vert, orange, fushia, bleu, stabilotés et dynamiques, vous allez briller et électriser Paris !!!

  

Chaque équipe -constituée de 10 à 12 color people- phosphorera avec classe et distinction dans les lieux insolites de son parcours en promettant comme d'habitude dix fois la mort aux équipes rivales...

 

Aucune règle au Color Block Day, tout est permis, trichez autant que vous le voudrez, soyez créatifs, ce sera parfait !

 

Rendez-vous à 10h le samedi 2 juin, quelque part dans Paris... lieu découvert en résolvant la première énigme transmise à chacun après son inscription.

 

A l'arrivée vers 17h, vous serez des stars, ni plus ni moins ! Sans parler, des cadeaux dignes de rois du pétrole que vous recevrez de la part de nos partenaires... 

 

Votre participation, de 20 euros par personne permettra à Pokanel de financer deux interventions chirurgicales, celles de Fifaliana et de Malala, à Madagascar, de nouvelles bourses d’études pour la rentrée 2012 et la distribution de plusieurs tonnes de riz.


Inscription dès aujourd'hui, et dans la limite des places disponibles, en renvoyant ce bulletin :

 

Bulletin de participation Color Block Day 2 juin 2012.pdf 

 

par mail contact@pokanel.org et Paypal à la même adresse, ou par chèque à l'adresse indiquée sur le bulletin.

 

Color-block-Serena-Williams-affiche-la-couleur_mode_une.jpg

 

Attention, Serena est déjà inscrite et il n'y a que 160 places au Color Block Day parce qu'on vous connait... Quand vous êtes plus nombreux, vu que vous chantez super faux, on craque à la fin de la journée ! ;)

Donc premiers inscrits, premiers servis... Go go gooo ! 

09 mars 2012

Keep cool...

Aujourd'hui, nous vous proposons de gagner un livre aussi utile que drôle pour la survie physique et psychologique des mamans ! :)

1Cover.JPG

"Le Cahier jeune maman des paresseuses" est un guide plein de conseils et d'illustrations pour aider à vivre zen la révolution de l'arrivée de bébé !  

douche.JPG

Ecrit avec talent et humour par Frédérique Corre-Montagu (dont nous sommes fans chez Pokanel !), ne quittez pas des yeux ce précieux opus des paresseuses pour gérer et prendre les "choses" du bon côté... Ne quittez ni le livre ni le bébé en fait ! ;) 


Je ne pourrai être que dithyrambique à propos de ce livre mine d'or mais ce serait encore en-dessous de la vérité : il est super, voilà ! Et en prime, vous saurez emmailloter bébé version koh-lanta...

emmaillotage.JPG

 

Et au détour d'une page, cette jolie phrase... "Plus vite vous lâcherez prise, moins vous souffrirez"... A consommer sans modération ! ;) 

 

Pour gagner "Le Carnet jeune maman des paresseuses", il vous suffit d'être le premier à résoudre l'énigme suivante dans les commentaires. Merci d'argumenter votre réponse.

 

"Dans cette période merveilleuse,


Vous en verrez de toutes les couleurs !


Pas de panique, vous tirerez votre numéro préféré


Au coeur de ce fashion nuancier !"

 

De quoi s'agit-il ?

 

A vous de jouer ! :)