Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2. Nos actions

  • Ce que vous pouvez faire

    Cette semaine, j'ai eu la chance de rencontrer plusieurs personnes de grande qualité qui m'ont demandé comment aider Pokanel et faire progresser nos actions.

    Je saisis l'occasion de faire un petit récapitulatif de ce dont nous avons essentiellement besoin :

    - de doudous pour les enfants. De taille maximum d'une vingtaine de centimètres, après un petit passage en machine programme délicat, ils adouciront un peu les peurs des enfants hospitalisés au service pédiatrique de Befelatanana à Antananarivo.

    1A.jpg1B.jpg

    La petite Anjara vous donnera ici envie de le faire, Mahery vous en parlera ici...

     

    - de médicaments non périmés. Toutes vos fins de traitements pour enfants et adultes seront triées puis distribuées gracieusement sur ordonnance par la pharmacie gratuite que nous avons construite au sein de l'hôpital Befelatanana et qui permet depuis un an le soin des familles les plus pauvres. Nous avons besoin de tous les médicaments possibles, exceptés les liquides (donc pas les sirops), les liquides étant problématiques à la douane. 

    2.jpg3.jpg

     

    - de livres pour les enfants de 3 à 6 ans. Ils seront les stars de la bibliothèque que nous construisons à Antananarivo pour les petits du "préscolaire" (l'équivalent à Madagascar du regroupement de toutes les sections de Maternelle). Actuellement 65 enfants se partagent le seul livre à disposition...

    La bibliothèque sera opérationnelle au mois de mars, c'est l'occasion de faire le tri si vous le souhaitez dans celle de vos (grands) enfants.

    21.JPGbiblio3.jpg

     

    - de pièces de 10 centimes pour financer les repas de 800 enfants malnutris qui vont pouvoir déjeuner dans notre cantine scolaire gratuite. Mise en service à la fin de nos travaux de construction en mars 2019, elle s'inscrit dans notre lutte contre la malnutrition infantile qui tue 60 enfants par jour à Madagascar, en complément de nos forages de puits à eau potable et de nos distributions annuelles de tonnes de riz. 

    22.jpg23.jpg

    À ces enfants qui ne font même pas un repas par jour, Pokanel servira à partir du mois de mars, un repas composé de riz, d'haricots secs, de bouillon de poulet ou de boeuf, de tomates et d'oignons. Chaque repas coûte à Pokanel 10 centimes d'€ par enfant. 

    10CTS.jpg

    Nous comptons sur vous tous pour mettre dans notre cagnotte toutes les pièces de 10 centimes que vous croiserez au café, à la Poste, à la boulangerie, au bureau, partagez s'il vous plaît auprès de vos amis, collègues, familles, faites le truc le plus COOL du monde avec ces pièces ! Au printemps, vous découvrirez en photos VOS SUPER POUVOIRS...

     

    - que vous participiez à nos événements à Paris ou sur le web. 100% de vos inscriptions de 20 euros financent à chaque fois nos projets à Madagascar. 

    Par exemple, l'achat de nos kits sanitaires. Pour lutter contre l'autre grande cause de mortalité infantile, 60 autres enfants en meurent chaque jour : les maladies infectieuses et la propagation des bactéries et virus par manque de produits d'hygiène.

    Nous formons chaque année les enfants à l'hygiène et fournissons un kit composé d'un dentifrice + brosse à dents + savon à 5000 enfants, le coût de ce kit est de 1,15€. Voilà un exemple de ce que vous changez concrètement en venant vous amuser à nos events.  

    24.jpg25.jpg

    Le prochain événement dans Paris aura lieu le samedi 9 février, une grande enquête à mener en équipe au coeur de Paris, "Portraits cachés".

    Portraits.jpg

    Vous êtes fans d'escape game ? ça n'en est pas un, c'est (beaucoup) plus fort.

    Nous vous y attendons pour un après-midi que vous n'oublierez pas, les détails sont ici, c'est à vous de JOUER, les amis ! 

    J'espère avoir répondu à "ce que vous pouviez faire". Pour toute question, n'hésitez pas à nous contacter, contact@pokanel.org ou Pokanel 109 rue de Bac 75007 Paris ou sur notre page Facebook.

    A bientôt !

  • Notre cantine

    Notre cantine scolaire gratuite à Antananarivo pour 800 enfants malnutris de 3 à 9 ans progresse encore et encore (et c'est QUE LE DEBUT d'accord d'accord !...)

    Pour ces enfants qui ne font même pas un repas par jour, la vie va concrètement changer grâce aux dons de Michaël, Stéphanie, Sylvie, Nawal, Clarisse, Béatrice,Anne-Sophie, Virginie, Maud, Christine, Melina, Vola, Peggy, Dan, Jocelyn, Cécile, Catherine, Grégory, Sandra, Yoann, Laetitia, Diane, Nicolas, Dolorès, Christophe, Lionel, Jay, Anthony, Maxime, Pierre, Tony, Gilles, Iantely, Lucile, Carine, Valérie, Vero, Narindra, Fara, Emmanuelle, Sylvain, Angélique, le cabinet d'Avocats LPA-CGR, Catherine, Marie-Pierre et Sophie.

    Aujourd'hui les 21 150 premiers repas sont assurés et seront servis à partir du mois de mars 2019

      MERCI 

    Chaque repas coûte à Pokanel 10 centimes d'€ par enfant (du riz, des haricots secs, du bouillon de poulet ou de boeuf, des tomates, des oignons).

    10CTS.jpg

    Nous comptons sur vous tous pour mettre dans notre cagnotte toutes les pièces de 10 centimes que vous croiserez au café, à la Poste, à la boulangerie, au bureau, partagez s'il vous plaît auprès de vos amis, collègues, familles, faites le truc le plus COOL du monde avec ces pièces ! 
    Au printemps, vous découvrirez en photos VOS SUPER POUVOIRS ! 
    #petitsruisseauxmégarivières #merci

  • The team

    Pokanel recrute... seule une forte motivation est exigée !

    Présentation de la team la plus coordonnée et efficace (au monde), j'ai la chance de travailler avec Kanto (4 ans), Kevin (11 ans) et Ranto.

    Après avoir monté le projet de la future bibliothèque pour les enfants, lancé les travaux de la cantine scolaire, d'éclairage des salles de classe, l'approvisionnement du riz hier, ce matin dès 6h30, nous débutions la distribution de riz aux 800 élèves du primaire d'Antanimbarinandriana (où 80% des enfants vivent sous le seuil de pauvreté et ne font même pas un repas par jour).

    Ranto est responsable de la distribution des bons de riz aux enfants, de la logistique des sacs de 50kg de riz et d'immortaliser ces instants pour vous les faire partager, Kevin et moi sommes responsables de la distribution équitable du riz à tous et du bon déroulement de l'opération, et Kanto est responsable de la distribution des stylos Bic (1 bleu, 1 noir) à chacun.

    Tout se fait en rythme et en parfaite harmonie entre nous quatre, "bonne humeur et efficacité" est notre devise !

    Après une petite pause-déjeuner au moment de l'alternance des classes du matin et de l'après-midi, Kevin s'est exclamé "Vite, les élèves nous attendent !" juste après le très joli "Madame Nathalie et Monsieur Ranto, c'était le plus beau repas de ma vie..." pendant que Kanto faisait sa sieste syndicale sur nos épaules à tour de rôle. Équipe aussi belle qu'efficace ! 

    1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg14.jpg

  • Contre la malnutrition infantile

    Les amis, c'est l'heure de se concentrer le temps de... moins d'une minute chrono !
    Nous montons une cantine scolaire GRATUITE à Antananarivo pour 800 enfants de 3 à 9 ans, malnutris et qui survivent dans une pauvreté extrême.

    Aujourd'hui ces enfants ne font même pas un repas par jour. (Je n'en dis pas plus, pas besoin je pense, et je vous ai promis "une minute chrono").
    Nos travaux seront achevés en mars 2019 et les premiers repas servis une fois le ciment à peine sec ! 

    Chaque repas coûte à Pokanel 10 centimes d'€ par enfant (du riz, des haricots secs, du bouillon de poulet ou de boeuf, des tomates, des oignons).
    C'est maintenant que nous comptons sur vous pour mettre dans notre cagnotte toutes les pièces de 10 centimes que vous croiserez, toutes celles que vous laissez dans votre vide-poche, sur votre bureau, qui vous stressent parce que vos bébés risquent de les attraper (et s'ils ont 18 ans, une pièce de 10 cts reste toujours DANGEREUSE !), partagez auprès de vos amis, collègues, familles, faites le truc le plus COOL du monde avec ces pièces ! Au printemps, vous découvrirez en photos VOS SUPER POUVOIRS ! 
    Alleeeeeez 

    10CTS.jpg

  • Un peu de douceur

    Cette parenthèse dans votre journée vous est offerte par toutes celles et ceux qui nous ont fait parvenir un ou plusieurs doudous pour les enfants hospitalisés au service pédiatrique de Befelatanana.

    Un grand merci à tous de la part de tous les enfants ! Merci aussi à Sylvie (et Simon) ainsi qu'à Sandra (et Tali, Ava et Noam), vos illustrés ont eu beaucoup de succès et je maîtrise à présent les TROIS tomes de La Reine des Neiges, "Les coloris", "Les chiffres" et "Les sentiments", en français ET en malgache, je pense avoir ces textes gravés A VIE dans ma mémoire :)

    1.jpg2.jpg13.jpg14.jpg15.jpg16.jpg17.jpg18.jpg19.jpg20.jpg21.jpg22.jpg23.jpg24.jpg25.jpg26.jpg27.jpg28.jpg29.jpg30.jpg31.jpg32.jpg33.jpg34.jpg35.jpg36.jpg37.jpg38.jpg39.jpg40.jpg41.jpg42.jpg45.jpg47.jpg48.jpg49.jpg50.jpg52.jpg54.jpg55.jpg60.jpg62.jpg

  • Notre bibliothèque

    À Madagascar, les enfants de 3 à 6 ans sont regroupés dans une classe unique appelée "préscolaire".
    Celle du quartier de Mahamasina regroupe 65 enfants qui se partagent... UN seul livre. C'est pourquoi nous allons y construire une bibliothèque en mars 2019, pour que chaque enfant ait accès tous les jours gratuitement à des livres qui développeront son imagination, son envie de lecture et son vocabulaire. 

    Aujourd'hui la future bibliothèque des 3-6 ans accueille ses premiers trésors !
    N'hésitez pas à suivre les pas de Sylvie et à nous offrir les livres qui ont enchantés vos enfants, ils sauront ravir au printemps les enfants du préscolaire !

    En attendant l'achèvement de sa construction au mois de mars, nous récupérons, nettoyons et étiquetons vos précieux trésors ! 
    Merci beaucoup de contribuer à notre joyeux projet : Pokanel 109 Rue du Bac 75007 Paris.

    Biblio1.jpgBiblio2.jpgbiblio3.jpg21.JPG

  • De (très) bon matin

    L'avantage des journées malgaches qui commencent toutes à 5h avec le lever du soleil est qu'à 12h, vous avez déjà terminé les travaux d'assainissement du réseau d'eau et que les robinets fonctionnent à nouveau pour la joie des plus petits, que vous avez acheté 10 tonnes de riz, de farine, de sucre, de mousse pour matelas, que la procession des charrettes se met en route et cerise sur le très gros gâteau, vous avez même les tasseaux pour les travaux des latrines... la deuxième journée peut commencer !

    1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg

  • Keep calm and drive slowly...

    Le défi du jour : transporter 450 oeufs dans les embouteillages sans faire d'omelette avant le petit-déjeuner qui sera offert aux enfants malnutris de moins de 5 ans. Et c'est un défi réussiiiii !

    J'ai aussi acheté 450 briques pour la réfection des latrines mais le transport était plus simple... Un défi à la fois, c'est la règle ! 

    oeufs.jpgbriques.jpg

  • Essentiel

    Au-delà de la prise en charge des soins médicaux gratuits de 30 000 patients, l'éducation sanitaire de 5 000 enfants, le forage de puits à eau, nous avons distribué en décembre plusieurs tonnes de riz aux enfants malnutris à Antananarivo...

    MERCI à toutes les entreprises qui nous ont fait confiance pour organiser leur team building cette année ! 
    10 tonnes de riz ont été distribuées de leur part depuis une semaine aux enfants des hauts plateaux malgaches !

    1.JPG2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg14.jpg15.jpg16.jpg17.jpg18.jpg19.jpg

     

  • Pas à pas...

    Les enfants hospitalisés sur les 3 étages du service pédiatrique de Befelatanana le sont toujours dans un état très sérieux qu'ils soient grands prématurés, gravement malnutris, atteints d'un cancer, d'encéphalite, de maladies virales... et pourtant l'état des installations, des chambres, des lits, des équipements médicaux n'est pas adapté à l'accueil de tels cas graves.
    A la vétusté et au manque d'équipements, s'ajoute le manque d'hygiène général. Pour décrire de manière "soft" la réalité, en journée on doit constamment éloigner les mouches des enfants et le soir même chose avec les moustiques. Les chambres ne sont pas éclairées, il n'y a pas de douches, les sanitaires à l'extrémité de l'étage sont totalement insalubres. Impossible ou impensable, les deux à la fois, chaque geste d'une mère vers son enfant est une nouvelle transmission de microbes, on ne peut vraiment pas laisser la situation perdurer !

    En pratique, durant l'hospitalisation des enfants qui sont souvent très jeunes, voire bébés, toutes les mamans restent 24h sur 24 dans la chambre-dortoir qui comprend 8 lits, ne sont pas ou peu relayées par un autre membre de la famille, et dorment dans le même lit que leur enfant. Ces chambres-dortoirs sont occupées par les familles les plus pauvres, tandis que 4 "salles payantes" -ne comprenant que 2 lits chacune- sont utilisées par les familles qui ont les moyens financiers de les occuper. 

    Cette semaine, nous avons commencé par chercher un moyen de permettre aux mamans de se doucher chaque jour, en attendant d'avoir des douches construites à l'étage. La solution transitoire est que nous financions au quotidien l'accès à des douches publiques situées non loin de l'hôpital, 500 Ariary/douche (environ 12 centimes d'€), les mamans ont accès à l'eau chaude, peuvent se changer, si elles n'ont pas de tenue de rechange, nous avons acheté des vêtements en gros au marché qu'elles peuvent prendre pour elles et leurs enfants. 

    Il ne nous manquait plus que des produits d'hygiène antibactériens et d'apprendre aux parents à les utiliser régulièrement. Chaque chambre-dortoir a reçu ses produits et une maman dans chaque chambre est responsable de les garder et de les transmettre à une autre lorsque l'hospitalisation de son enfant prend fin, Rien n'est évident dans cette démarche qui pourrait paraître très simple, parce que les gestes les plus basiques, les recommandations les plus pratiques sont à acquérir pour une population qui n'y a quasiment jamais accès, faute de transmission ou d'accès à l'éducation. Mais les familles sont très attentives et réceptives à toutes nos explications/démonstrations par rapport à la protection de leurs enfants, et avec beaucoup de patience et de persévérance, nous voyons les choses évoluer dans le bon sens... Quand j'ai constaté que le niveau du gel douche avait enfin baissé sur la table de chevet, trois jours après les premières démonstrations, j'étais très fière du pas fait par les familles et très heureuse pour elles 

    MERCI infiniment à Nuhanciam de son soutien et d'avoir généreusement offert les gels douche nécessaires à tout le service pédiatrique de l'hôpital Befelatanana !

    1.jpg3.jpg

    4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg15.jpg17.jpg18.jpg19.jpg20.jpg21.jpg22.jpg23.jpg24.jpg25.jpg26.jpg27.jpg28.JPG