Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conquête

6 fillette riz.jpg

Dans le système éducatif malgache, les EPP regroupent les enfants issus des familles les plus démunies.

"Démunies" est le terme pudique qui n'exprime pas le fort taux d'évanouissement de ces enfants à l'école car ils y viennent le ventre vide. 

Après avoir acheté une tonne de riz ce midi, 13 caisses de savons, autant de dentifrices et de brosses à dents, cet après-midi 350 enfants de l'EPP de Fiadanana à Antananarivo ont reçu un apprentissage sanitaire, une brosse à dents, un dentifrice, un savon et 2 à 3 kilos de riz en fonction de son âge. Ce sont des denrées de première nécessité. Elles sont vitales pour lutter contre les maladies infantiles qui sont fatales à un enfant sur deux de moins de 5 ans à Madagascar. Des infections qui se développent en l'absence d'apprentissage à l'hygiène.
La denrée non officielle de première nécessité est la confiance en l'avenir de ces enfants. Si vous n'êtes pas sûr de pouvoir manger aujourd'hui mardi, vous imaginerez difficilement des projets au-delà de mercredi. C'est cruel mais bien réel. Il y a un broyage implacable de toute envie puisque l'envie est toujours le besoin. De se nourrir ou de ne pas tomber malade, faute de pouvoir se soigner.

Mais quand un coup de pouce survient, aussi petit soit-il c'est une respiration. Et ces enfants le racontent bien mieux que je ne pourrais essayer de vous le dire. 
Lorsque je leur avais demandé avant le forage et la construction du puits à eau à Ambodiafontsy, "ce qu'ils voudraient faire plus tard", ils étaient restés muets, "plus tard" était juste le jour suivant, aucun ne pouvait se projeter au-delà et imaginer une réponse.
Après les 15 jours de travaux du puits dans la cour de l'EPP d'Ambodiafontsy qui enfin permettait aux familles du village d'accéder gratuitement à l'eau, un petit garçon m'a dit :
-"Plus tard je voudrais conduire l'avion de Pokanel dans le ciel"
-"Bien sûr, tu pourras piloter des avions si tu travailles très bien à l'école, mais pas l'avion de Pokanel parce qu'on n'en a pas"
-"Mais on peut le construire... comme le puits !"
-"C'est vrai..." 

Regardez-bien cette petite fille qui part déterminée en emportant son riz, ses affaires de toilette et ses stylos. Elle s'appelle Seheno et part conquérir ses envies et le monde 

Écrire un commentaire

Optionnel