Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monsieur Ramato

6h du matin en train de couper des oignons à la chaîne pour la cantine, le petit transistor qui crachouille cette chanson de Tselonina, un truc à vous pendre si vous avez moyen le moral, elle se demande où est son mari et quand il reviendra (spoiler : je dirais "pas de sitôt, voire jamais"), et Mme Dina se lance à côté de moi telle une sauteuse à l'élastique :
- Nathalie, je vais te présenter monsieur Ramato !
- Qui est monsieur Ramato ?
- C'est un homme...
- Euh oui... mais encore ?
- Ce sera ton mari à Madagascar...
- ... (j'hésite entre éclat de rire et un autre truc encore indéfini dans mon esprit, il n'est que 6h du matin)
- C'est bien que ça te plaise, Nathalie, on va faire ça alors !
- Je n'ai rien dit en fait... C'est gentil mais non merci...
- Attends un peu, monsieur Ramato il est comme ça ! (elle lève son pouce, Jules César m'adresse le signe que ma vie sera bientôt sauve)
S'ensuit la description de toutes les qualités de monsieur Ramato tandis que je débite à présent des kilos de tomates et que mon futur mari malgache se dessine de plus en plus nettement. 
- Alors qu'est-ce que tu en penses ?? 
- Si je résume tout ce que j'ai compris de monsieur Ramato, il n'est pas très... fidèle, n'est ce pas ? 
- Tsy maninona ! (version malgache de "c'est peut-être un détail pour vous, ben pour nous ça veut rien dire du tout, n'en parlons plus")
- Il a aussi trente ans de plus que moi...
- Andremanitra Nathalie !! (genre on en appelle à Dieu parce que je serais un peu difficile sur l'affaire du siècle)
- Et il boit aussi...
- ôôôôôôôôô (tentative incantatoire de minimisation)
- Je vais m'en mordre les doigts, c'est sûr, mais je vais dire non... 
- Pourtant...
- Non.

Ah ah ah bienvenue à la cantine des gossips, j'ai créé un monstre !


Écrire un commentaire

Optionnel